Calendrier complet jusqu’au printemps

Il y a encore des montagnes de neige dans les rues, mais je commence déjà à planifier ma saison de photo en extérieur. Mon calendrier de photo est complet jusqu’au printemps, mais n’hésitez pas à me contacter dès maintenant pour la saison prochaine.

Je vous réserve aussi une surprise pour la fête des mères… à suivre!

 

Grégoire et Justin

J’essaie de garder une bonne balance dans mes sessions photos entre poses plus planifiées, et moments spontanés. Disons que c’est la différence entre l’architecture et le jardinage. Dans un cas, on suit un plan bien dessiné; dans le second on prépare le terrain et on a la foi que quelque chose va pousser au bout du compte. Ces deux petites photos de ma dernière session avec Grégoire et Justin l’illustrent bien.

Quand Mélanie m’a dit qu’elle voulait faire une séance avec ses deux garçons, j’ai tout de suite su qu’il faudrait que je fasse cette pose. Je l’avais imaginée, j’ai planifié la lumière, le placement des deux garçons, la façon dont ils devraient se tenir la main, l’ordre dans lequel je les installerais. Ça a pris quelques essais… mais j’y suis arrivée.

Et celle-ci, c’est tout le contraire. Un petit moment spontané, attrapé entre deux poses, où la magie s’est faite d’elle même. J’aime la lumière, la pose diagonale de sa tête, le petit côté un peu romantique à la James Dean. Ce n’est pas que du hasard – ça m’a pris des années avant d’être capable d’attraper ces petits moments sans que ça soit flou ou sous-exposé – mais il y a certainement une part de « je ne sais quoi ».

Mission accomplie! Merci les garçons!

 

Geneviève

Je travaille en ce moment à définir mon style pour des photos de maternité studio. Comment traduire mon style intime, toujours en éclairage naturel, mais dans un contexte un peu plus travaillé? De quoi ça a l’air, une séance maternité signée Catherine Proulx?

J’avais une idée en tête. J’avais épinglé des exemples sur mon babillard, fouillé à travers toute la maison pour trouver LE tissu (chut, ne dites à personne que c’est un rideau IKEA), rassemblé des dizaines de pinces de toutes sortes (et un rouleau de duct tape! Je suis quand même ingénieure après tout), testé mon éclairage.

Mais il me manquait une modèle pour passer à l’acte, et Geneviève a bien accepté de se prêter au jeu, à deux jours de sa date prévue d’accouchement. Voilà le résultat! Ça ne réinvente pas la roue, mais dès fois il faut savoir s’approprier les poses classiques.

 

Maya

La plupart des bébés ont, dans les premiers jours de vie, une petite période zen qui donne un peu de répit à leurs parents, et une belle fenêtre d’opportunité pour la photographe. Pas Maya. Elle, la vie, elle a décidé que ça serait intense. C’est donc une petite puce bien éveillée, et pas trop intéressée à quitter les bras de ses parents que j’ai eu à photographier. Qu’à cela ne tienne: j’ai choisi de faire une session capturant la relation pleine de tendresse de Maya avec ses deux parents (bien fatigués, mais aux anges).

Début de la saison studio

La saison des séances à l’extérieur tire à sa fin… Avec les journées qui raccourcissent et le froid qui s’installe, on dit au revoir à la belle lumière d’été, et on entre dans la saison plus technique des photos studio. Mais ne vous inquiétez pas, même à l’intérieur, je continue de travailler en lumière naturelle, avec mon style tout en douceur.

Si vous avez un tout petit budget photo, mes mini-séances studio sont parfaites: séance photo gratuite, et aucun minimum de commande (voir les prix). Disponibles de jour sur semaine jusqu’en décembre, elles sont ma façon de dire « tout le monde a droit à de bonnes photos ».

Que vous vouliez une ou cinquante photos, je prendrai le temps de connaître votre enfant, d’aller chercher un véritable sourire et pas un « cheese » forcé. Même si ça prend de l’humour de bambin pour y arriver (quand vient le temps d’aller chercher la photo que je recherche, je n’ai pas d’amour propre :) ). Si ça vous intéresse, contactez-moi.

J’aurais aimé faire faire des photos de maternité, mais…

Cette semaine, j’ai eu la chance de photographier Trycia, enceinte de 8 mois et superbe jusqu’au bout des orteils. Avant notre séance, elle s’est presque excusée de ne pas être plus mince. Après l’avoir rassurée que ce n’était pas un enjeu du tout, je suis allée faire une petite recherche… pour constater qu’effectivement, les femmes enceintes un peu plus voluptueuses que la moyenne (« rondes », « fortes » ou « taille plus » – choisissez votre qualificatif) hésitent à se faire photographier, et lorsqu’elles le font, les photographes hésitent à mettre ces photos dans leur portefolio.

Pourtant, s’il y a bien un moment où l’on devrait avoir le droit de glorifier nos courbes, c’est bien lorsqu’on est enceinte! Pas une femme ne devrait sentir qu’elle n’est pas assez mince pour « mériter » des photos de maternité. Ou pas assez jeune. Ou que sa peau n’est pas assez parfaite. Ou son ventre pas assez rond.

Toutes les femmes enceintes ont des moments où elles se sentent comme une baleine. Quand je suis sortie du vestiaire à mon premier cours d’aquaforme prénatal, dans mon très flatteur maillot de bain noir à jupette, et que les autres filles m’ont dit « Tu es juste enceinte de 7 mois? Mais tu es IMMENSE! », disons que je ne me sentais pas trop comme une déesse.

Mais c’est justement pour ça que les photos de maternité sont si importantes. Votre enfant, plus tard, ne verra pas les 5, 10 ou 25 livres que vous « n’auriez pas dû prendre », mais à quel point vous étiez belle en l’attendant.

Évidemment, on peut travailler ensemble à minimiser les aspects de votre image qui vous embêtent. Je n’ai encore jamais rencontré de femme enceinte qui m’a dit « moi je voudrais vraiment mettre en valeur mes vergetures! ». Je ne chercherai pas à vous donner l’air d’un mannequin taille 0 avec un ballon de basket sous son t-shirt. Mais en travaillant l’éclairage, les poses, et en faisant des choix techniques judicieux (dont des retouches légères au besoin), je pourrai vous mettre en valeur et vous faire sentir belle. Si ce n’est pas le cas, c’est la faute de la photographe, pas la vôtre!

Rien ne vous oblige non plus à vous dénuder si vous n’êtes pas à l’aise. Le choix de montrer un peu ou beaucoup de peau est le vôtre. Le choix de montrer ces photos ou de les garder privées l’est aussi. Mais je ne dirai jamais à une cliente qu’elle est trop grosse pour poser en sous-vêtements; si vous êtes « game », je le suis aussi.

Ça été pour moi un privilège de photographier Trycia, et j’espère que mes photos ont pu donner un petit « boost » à son estime. Parce qu’elle est lumineuse. Et vous aussi.

 

Je prépare un portefolio de photos de maternité, et j’offre un tarif préférentiel aux mamans qui acceptent de se prêter au jeu. Contactez-moi si ça vous intéresse.

Sylviane et Jasmin

Beaucoup de rires, une future maman radieuse, et une lumière pour lui faire honneur, Quoi demander de plus?

Je bâtis tranquillement mon portefolio de maternité, alors j’offre des forfaits préférentiels aux futures mamans qui acceptent de se prêter au jeu. Contactez-moi si ça vous intéresse!

Les paniers et moi…

Je dis souvent à mes clients que je ne fais pas de la photo de style « bébé dans un chou ». Je n’ai rien contre ce style de photo hyper-travaillé, et ça semble populaire auprès de beaucoup de parents, mais ma préférence va vers quelque chose de plus spontané. J’utiliserai souvent des petites couvertures pour emmailloter, parce que les bébés adorent ça, mais rien de plus sophistiqué comme « props ».

J’ai quand même tenté l’expérience du « bébé dans le panier » avec ma petite Jeanne, et j’ai acquis un nouveau respect pour les photographes de nouveau-nés se spécialisant dans ce genre de poses. Comme vous pouvez le voir, le résultat n’était… pas concluant mettons! Et ça a juste été en empirant.

« Mais qu’est-ce qu’elle fabrique ma mère?… »

Bref, on va oublier ça les paniers, boîtes cadeaux, hamacs et autres acrobaties. Je vais m’en tenir à mes petites couvertures… et aux belles binettes de bébé qui n’ont finalement pas besoin d’être « accessoirisées ». Chacun son style!