Photo de maternité tout en intimité

Un tout petit extrait d’une belle séance de maternité, avec une maman lumineuse et confiante. Les séances maternité sont pour moi l’occasion d’aller explorer un côté plus travaillé de la photo, plus posé, tout en conservant le naturel et la douceur d’une lumière naturelle. Ce n’est pas avec des bambins que j’ai le luxe de dire « c’est parfait… mais je vais aller ajuster cette mèche de cheveux, juste là ».

montreal_photo_maternite

Renaud et sa famille

Une autre séance de l’an dernier, pour rêver du beau temps en attendant qu’il arrive enfin.

J’ai adoré cette séance, où j’ai pu mettre l’emphase sur la complicité familiale et la relation de ce petit poupon bien dodu avec sa grande soeur et ses parents. Et  c’est rare que j’ai le luxe de photographier des nouveau-nés à l’extérieur! Une séance toute en détente et en naturel, plus photojournalistique que posée, à mon image et à celle de cette sympathique famille.

2014-07-30_renaud-06 2014-07-30_renaud-08 2014-07-30_renaud-20 2014-07-30_renaud-25 2014-07-30_renaud-26 2014-07-30_renaud-30

Je recommence très tranquillement mes activités photo. J’ai encore une vie de fou – deux enfants de 18 mois et 3 ans, une nouvelle job à temps plein fascinante, des rénovations majeures – mais je dois continuer à faire de la photo si je ne veux pas virer folle. J’aurai donc des disponibilités limitées pour des séances bébé, famille ou maternité.

J’en profite pour vous partager une séance photo complète avec mes deux petites filles. (Quand les gens magasinent un photographe, je leur suggère toujours de voir une séance complète, pas juste des photos isolées dans un portefolio. Tout le monde peut être chanceux et attraper une bonne photo ici et là. Le vrai défi c’est d’être constant tout en s’adaptant et se réinventant à chaque fois. )

2014-07-20_miennes-01
2014-07-20_miennes-02
2014-07-20_miennes-03
2014-07-20_miennes-04
2014-07-20_miennes-05
2014-07-20_miennes-06
2014-07-20_miennes-07
2014-07-20_miennes-08
2014-07-20_miennes-09
2014-07-20_miennes-10
2014-07-20_miennes-11
2014-07-20_miennes-12
2014-07-20_miennes-13
2014-07-20_miennes-14
2014-07-20_miennes-15
2014-07-20_miennes-16
2014-07-20_miennes-17
2014-07-20_miennes-18
2014-07-20_miennes-19
2014-07-20_miennes-20
2014-07-20_miennes-21
2014-07-20_miennes-22
2014-07-20_miennes-23
2014-07-20_miennes-24
2014-07-20_miennes-25
2014-07-20_miennes-26
2014-07-20_miennes-27
NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail

Ça, c’est une séance qui était plutôt mal partie. La grande qui ne voulait pas se faire photographier ou qui faisait des sourires « fake », la petite qui courait dans tous les sens et qui faisait la crise si je tente de lui enlever le collier qui ne faisait pas partie de mes plans. Qu’à celà ne tienne – le collier est resté, on a fait une ballade pour détendre l’atmosphère, et on a fini dans le carré de sable malgré les belles robes neuves

À chaque fois, il y a un moment où je me dis « ça y’est, cette fois-ci c’est la fois où je vais me planter ». Mais avec un peu de foi et beaucoup de patience, mais j’arrive toujours à amadouer les petits monstres (même lorsque ce sont les miens) et à aller chercher 20 à 30 beaux moments dans une séance. )

Elles ne sont pas toutes parfaites, mais elles sont toutes précieuses parce que ce sont mes filles, aujourd’hui, authentiques.

Calendrier complet jusqu’au printemps

Il y a encore des montagnes de neige dans les rues, mais je commence déjà à planifier ma saison de photo en extérieur. Mon calendrier de photo est complet jusqu’au printemps, mais n’hésitez pas à me contacter dès maintenant pour la saison prochaine.

Je vous réserve aussi une surprise pour la fête des mères… à suivre!

 

Grégoire et Justin

J’essaie de garder une bonne balance dans mes sessions photos entre poses plus planifiées, et moments spontanés. Disons que c’est la différence entre l’architecture et le jardinage. Dans un cas, on suit un plan bien dessiné; dans le second on prépare le terrain et on a la foi que quelque chose va pousser au bout du compte. Ces deux petites photos de ma dernière session avec Grégoire et Justin l’illustrent bien.

Quand Mélanie m’a dit qu’elle voulait faire une séance avec ses deux garçons, j’ai tout de suite su qu’il faudrait que je fasse cette pose. Je l’avais imaginée, j’ai planifié la lumière, le placement des deux garçons, la façon dont ils devraient se tenir la main, l’ordre dans lequel je les installerais. Ça a pris quelques essais… mais j’y suis arrivée.

Et celle-ci, c’est tout le contraire. Un petit moment spontané, attrapé entre deux poses, où la magie s’est faite d’elle même. J’aime la lumière, la pose diagonale de sa tête, le petit côté un peu romantique à la James Dean. Ce n’est pas que du hasard – ça m’a pris des années avant d’être capable d’attraper ces petits moments sans que ça soit flou ou sous-exposé – mais il y a certainement une part de « je ne sais quoi ».

Mission accomplie! Merci les garçons!

 

Geneviève

Je travaille en ce moment à définir mon style pour des photos de maternité studio. Comment traduire mon style intime, toujours en éclairage naturel, mais dans un contexte un peu plus travaillé? De quoi ça a l’air, une séance maternité signée Catherine Proulx?

J’avais une idée en tête. J’avais épinglé des exemples sur mon babillard, fouillé à travers toute la maison pour trouver LE tissu (chut, ne dites à personne que c’est un rideau IKEA), rassemblé des dizaines de pinces de toutes sortes (et un rouleau de duct tape! Je suis quand même ingénieure après tout), testé mon éclairage.

Mais il me manquait une modèle pour passer à l’acte, et Geneviève a bien accepté de se prêter au jeu, à deux jours de sa date prévue d’accouchement. Voilà le résultat! Ça ne réinvente pas la roue, mais dès fois il faut savoir s’approprier les poses classiques.

 

Maya

La plupart des bébés ont, dans les premiers jours de vie, une petite période zen qui donne un peu de répit à leurs parents, et une belle fenêtre d’opportunité pour la photographe. Pas Maya. Elle, la vie, elle a décidé que ça serait intense. C’est donc une petite puce bien éveillée, et pas trop intéressée à quitter les bras de ses parents que j’ai eu à photographier. Qu’à cela ne tienne: j’ai choisi de faire une session capturant la relation pleine de tendresse de Maya avec ses deux parents (bien fatigués, mais aux anges).